Les maladies des poules

Comme tout être humain, les poules ne sont pas non plus épargnées par des maladies. Bien évidemment, il existe des traitements adaptés à cela. Toutefois, une absence de traitement ou un traitement tardif peut engendrer des conséquences graves pouvant mener jusqu’à la mort des poules, ou même du cheptel total. 

Dans la grande majorité des cas, les maladies les plus souvent rencontrées chez les poules viennent des parasites. La propreté du poulailler est également remise en question et peut probablement en être la cause. Afin de garder les poules en pleine forme, chaque éleveur doit être en mesure de connaître chaque signe de maladies chez les poules. Cet article vous les dévoile point par point avec toutes les précautions à prendre et le traitement à adopter. 

Les maladies les plus fréquentes pouvant toucher la poule 

poules en bonne santé

Plusieurs maladies touchent très souvent les poules domestiques. Elles sont au nombre de trois: 

        1- La maladie de Newcastle ou la peste aviaire 

Une maladie très contagieuse, la peste aviaire ou la maladie de Newcastle est une septicémie brutale et incurable une fois contractée par un volatile. C’est une maladie mortelle qui peut même contaminer les individus. Il n’existe pas de traitement curatif efficace pour cette maladie. Néanmoins, un vaccin préventif contre la peste aviaire peut tout à fait être envisagé. Pour les poules touchées par la maladie de Newcastle, les cas de survie sont rares et les séquelles sont très sérieuses. 

         2- La maladie de Marek 

La maladie de Marek est une forme de cancer d’origine virale, un herpès virus qui est très contagieux. Généralement, elle se transmet par voie respiratoire. Les jeunes poules sont les plus sensibles à ce virus. La maladie de Marek se présente souvent sous trois formes bien distinctes : 

  • problème au niveau du système digestif avec le développement de tumeurs sur certains internes 
  • problème nerveuse ou paralysante qui paralyse les pattes et les ailes de la poule.     
  • problème oculaire provoquant un trouble de la vision (la cécité) 

Pour lutter contre la maladie de Marek, il y a un vaccin, mais son efficacité est remise en question. Et aucun autre traitement spécifique ne peut traiter cette maladie. 

        3- La coccidiose 

La coccidiose est une maladie parasitaire qui attaque l’intestin. Les protozoaires en sont les principaux responsables. Ces derniers exploitent toutes les ressources nutritives de l’animal jusqu’à provoquer son affaiblissement extrême. La coccidiose chez la poule peut entraîner l’éclatement de l’intestin grêle. Les conséquences de la maladie peuvent même fragiliser les os des poules. D’où la sensation de douleurs au niveau des membres.   

D’autres maladies des poules  

Il faut savoir qu’il y a d’autres maladies qui peuvent toucher les poules, mais elles n’apparaissent que très fréquemment. 

  • Le coryza des poules 

Le coryza connu également sous l’appellation « rhume des poules » est une maladie que l’on retrouve surtout chez les gallinacés. Il s’agit d’une maladie respiratoire très  contagieuse. Le coryza est une maladie d’origine bactérienne qui se propage surtout dans les environnements humides et mal entretenus. La maladie est très difficile à éradiquer, heureusement il existe un vaccin permettant d’éliminer le virus. 

  • La maladie d’Aujeszky 

La maladie d’Aujeszky est une maladie chronique. Des soins et des traitements ne peuvent pas être envisagés pour ce genre de maladie. Cependant, il est possible de faire vacciner rapidement les poussins si la maladie est détectée à temps. Les poules atteintes d’Aujeszky doivent ainsi être abattues. Cela empêchera la contamination et leur épargnera de toutes les souffrances. 

  • La typhose ou pullorose  

La typhose ou la pullorose est une maladie qui touche particulièrement les poules adultes. Les poussins ne sont concernés que dans certains cas, s’ils sont élevés dans les élevages à grande échelle. Les salmonelles sont les premiers responsables de la maladie. La typhose se transmet facilement de la poule au poussin par la litière, la nourriture et la boisson contaminées. Pour éviter la maladie, il est important de bien s’assurer de l’hygiène des poules et du poulailler. 

Les maladies parasitaires 

Comme tous les autres animaux, les poules sont également très exposées au risque d’infection par des parasites en tout genre. Les parasites sont très nombreux et leur contamination peut engendrer des troubles chez la poule, jusqu’à fragiliser son état de santé et ainsi provoquer sa mort s’il s’agit d’un cas grave. Les parasites se propagent surtout dans les élevages pratiqués en plein air. Ils sont souvent transmis par les insectes de l’environnement. Elles sont réparties en deux catégories bien distinctes. 

Les maladies parasitaires externe  

Parmi les maladies parasitaires externes chez les poules, on compte, les poux, les puces, la gale. Ces derniers trouvent généralement refuge dans le plumage ou sous les écailles des pieds. 

poules malades

      1.  Les poux 

Les poux font partie des parasites externes, car ils se présentent généralement sur la peau des poules et se nourrissent des cellules mortes. Les poules peuvent toutefois s’en débarrasser facilement au moment de leur bain de poussière. Les poux se manifestent surtout en période hivernale, vu qu’en cette période, la terre est humide et ne permet pas aux poules de se rouler convenablement et nettoyer leur plumage. 

     2. Les poux rouges 

Les poux rouges sont également des parasites externes extrêmement dangereux les poules. Il s’agit de petits acariens mortels, car en cas d’infestation, il peut dégrader rapidement l’état de santé des poules, des coqs et des poussins, qu’ils soient très jeunes ou vieillissants. Contaminée par ces parasites, la poule peut mourir en seulement quelques jours. D’autant plus que les poux rouges se transmettent également à l’homme, raison pour laquelle il est extrêmement important de déparasiter régulièrement les poules, les poulets et les coqs. 

      3. Les puces 

Contrairement aux puces retrouvées dans les animaux domestiques comme les chats et les chiens, les puces des poules ne prennent pas directement refuge sur les poules. On le retrouve surtout dans les déchets du poulailler. Un de leurs points communs, ces puces se nourrissent également du sang des poules.  

       4. La gale des pattes 

Chez les poules, la gale peut être décelée facilement et est à prendre au sérieux, car elle peut entraîner des excroissances sur les pattes des poules.   

       5. La gale déplumante 

La gale déplumante est une maladie parasitaire très contagieuse. Elle s’identifie également facilement, car une poule atteinte d’une gale déplumante présente des zones entières sans plumes. Cela nécessite donc un traitement adéquat chez le vétérinaire. 

Les maladies parasitaires internes  

Les parasites internes, quant à eux, puisent directement les nutriments des poules dans leurs intestins. Interne, comme son appellation l’indique, ce type de parasite est difficile à identifier, étant donné qu’ils s’épanouissent dans l’organisme des poules. 

      1- Les vers  

Les vers intestinaux sont des maladies parasitaires internes qui se manifestent chez les poules en cas d’absence ou de manque du traitement de vermifuge. Des poules atteintes de vers intestinaux deviennent très malades. 

     2-La coccidiose 

La coccidiose, comme dit un peu plus haut, est une maladie parasitaire très fréquente chez la poule. Elle vit naturellement dans l’intestin et peut être très dangereuse pour les poules. La coccidiose se multiplie en cas de stress. 

    3- La capillariose 

La capillariose est aussi un ver parasitaire pouvant mesurer jusqu’à 18 mm de long. Les poules peuvent être contaminées par une capillariose par les insectes porteurs de leurs œufs ou des vers de terre. 

Les différents symptômes des maladies de la poule  

Reconnaître les différents symptômes de chaque maladie est aussi important. Cela vous permettra d’identifier de quelle maladie il s’agit et de réagir à temps pour guérir la maladie et sauver ainsi votre poulailler. 

Les maladies les plus fréquentes et leurs symptômes 

  • Pour la maladie de Newcastle ou peste aviaire  

Il faut rappeler que la maladie de Newcastle ou la peste aviaire est une maladie contagieuse extrêmement grave pour les poules. Ainsi si vous constatez que vos poules ont une forte fièvre, un abattement, se déshydratent et ont toujours une grande soif, ou encore présentent une perte d’appétit. Dites-vous que ce sont des symptômes de la maladie. Il faut agir. Les poules atteintes de cette maladie présentent généralement aussi des plumes hérissées, un dos rond, et des troubles respiratoires. 

  • La maladie de Marek 

Les poules atteintes de la maladie de Marek peuvent avoir une  paralysie asymétrique progressive (au niveau des pattes et des ailes), une difficulté à respirer, une dilatation du tube digestif, des tumeurs ou encore des pupilles décolorées. Les poules peuvent aussi devenir aveugle. 

  •  Le coryza des poules 

Les symptômes les plus marquants pour la maladie coryza chez les poules sont les yeux qui se gonflent et le fait de secouer la tête afin de libérer leurs narines. Outre ces écoulements du nez et des yeux, les poules atteintes de cette maladie peuvent également avoir une difficulté à respirer, une diarrhée et perdre du poids. 

  • La maladie d’Aujeszky 

Les tremblements, la somnolence, une baisse de l’appétit, une toux importante et des difficultés à respirer peuvent être des signes marquants. Des poules atteintes de la maladie d’Aujeszky ont généralement aussi une crête et des barbillons bleuâtres.  

  • La typhose ou pullorose 

Pour ce qui est de la typhose, elle est reconnue par une diarrhée verte chez la poule et jaune chez les petits, ainsi qu’une grande soif et une baisse de la ponte. 

Les symptômes des maladies parasitaire 

Pour éviter de contaminer tout le poulailler rapidement, il est surtout très important d’identifier à temps la présence de parasites chez la poule. Dans la grande majorité des cas, les poules atteintes d’une maladie parasitaire quelle qu’elle soit exprime un manque d’appétit, une cessation de ponte, déshydratation, car elles ne boivent presque plus. Les poules peuvent aussi être léthargiques, se gratter tout le temps, avoir des déjections anormales et se rouler de moins en moins. 

          – Des signes externe  

Pour les maladies parasitaires, des signes externes peuvent permettre de les détecter facilement. Il peut s’agir d’un plumage en mauvais état. Si les plumes de vos poules deviennent ternes, ou des zones sont dégarnies, il se peut qu’elles soient atteintes de maladies parasitaires.  

Pour le cas de la maladie de la gale des pattes, les symptômes sont très faciles à détecter. Il y a présence de croûtes blanches ou jaunâtres sur les pattes. Les pattes peuvent également gonfler ou se déformer. 

           – Des signes interne 

Les signes les plus fréquents qui doivent alerter pour une maladie parasitaire sont la perte d’appétit, la diarrhée, le jabot gonflé et mou, l’état léthargique, des hémorragies internes. 

Dans le cas d’une capillariose surtout, l’état de santé général de la poule se dégrade et ce peut se manifester par des selles liquides, un abattement, un refus de s’alimenter.  

Pour la maladie parasitaire intestinale, une anémie chronique peut se présenter en plus de la perte d’appétit, l’abattement, la baisse de la ponte et la diarrhée. 

Les traitements adéquat pour chaque traitement  

Quel que soit le degré de la maladie, moins grave, contagieuse ou non, il est toujours important de ne pas la prendre à la légère et prévoir ainsi le traitement adapté. Un traitement à temps évitera toute propagation et développement de la maladie. 

Traitement pour les maladies en général  

Il faut savoir que le traitement varie d’une maladie à une autre. 

  •  Pour la maladie de Newcastle ou peste aviaire  

Pour cette maladie, il n’y a pas de traitement permettant de le soigner, mais seulement un vaccin préventif. Les poules contaminées doivent pour cela être placées en quarantaine.  

  • Pour la maladie de Marek 

Pour la maladie de Marek, aucun traitement n’est également prévu. Seul un vaccin préventif a été établi. Pour éviter tout contact avec les poules saines, les contaminées doivent être mises en quarantaine. 

  • Pour le coryza des poules 

Il s’agit d’une maladie très dangereuse pour les poules, mais si elle est détectée à temps, il existe un traitement adéquat. Le coryza se soigne rapidement par l’administration d’antibiotiques et d’huile de foie de morue. Il est aussi important de prévoir un fortifiant naturel pour éviter toute attaque parasitaire. Tout au long du traitement, les poules malades doivent être isolées afin de ne pas contaminer tout le cheptel. 

  • La maladie d’Aujeszky 

L’Aujeszky est une maladie fatale pour les poules. Il n’existe pas non plus de traitement pour le soigner, mais les faire vacciner rapidement reste la meilleure solution. 

  • La typhose ou pullorose 

Atteint de cette maladie, le risque de mortalité de la poule est très élevé. La bonne nouvelle, c’est qu’il existe un traitement simple, mais efficace pour éviter sa propagation. Le traitement est une composition d’eau de permanganate de potassium. 

Traitement des maladies parasitaires externes 

Pour éviter tout risque de propagation de maladies parasitaires externes, il est vivement recommandé de faire une vérification régulière de la santé des poules, de leur plumage ainsi que du poulailler. Particulièrement pour les poux qui se réfugient toujours dans le plumage, pour s’en débarrasser une bonne fois pour toutes, la solution parfaite est la poudre insecticide adéquate. Il faut également maintenir le poulailler toujours propre. Pour ce faire, maintenez-le régulièrement avec de l’eau très chaude et du vinaigre. 

Dans le cas de la gale des plumes ou des pattes, n’hésitez pas à badigeonner les pattes de la poule avec du pétrole ou de la glycérine iodée. Il est également possible de le nettoyer avec une de la terre de diatomée. Cela évitera toute invasion. Pour une astuce naturelle, vous pourrez aussi appliquer de l’huile de cade pure sur leurs membres inférieurs. 

Traitement adapté pour les maladies parasitaires internes 

Pour éviter aux parasites internes de venir importuner vos poules, il n’y a pas de traitement bien spécial, mais un vermifuge à raison de deux fois par an peut être d’une aide précieuse. 

Toutefois, des soins par des antibiotiques ou anticoccidiens peuvent être préconisés pour lutter contre les parasites internes comme la coccidiose. Mais l’utilisation d’un bain de poussière avec du sable, de la terre et des cendres est aussi un remède naturel très efficace. Cela évitera aux poules d’attraper tous les parasites. 

Les meilleures préventions pour éviter les maladies de poules  

La prévention est également le meilleur et le premier remède. Pour limiter au maximum tout risque de maladie ou de parasites, il faut être très stricte sur les règles d’hygiène. 

Il faut entretenir régulièrement le poulailler en le désinfectant. Veillez à ce que le poulailler soit toujours propre. Privilégiez également une alimentation saine et équilibrée pour vos poules. Enfin, suivez chaque jour l’état de santé de vos poules. Cela vous permettra de détecter au plus vite les pathologies.